//

Jour de vote: les choix des électeurs

3 minutes de lecture

En ce jour d’élection présidentielle, les ivoiriens ont dû répondre à une question: voter ou ne pas voter. Et surtout pourquoi. En Nouchi et en humour, Eugenio Diby décrit la journée du vote et le choix de chacun.

On dit ivoirien yôhi pas devant tirs de kalach, mais il fraya devant pluie.
Djaaaa y a un mouvement qui coupe son cœur que pluie : élections présidentielles.

Waihi ! Fallait voir comment la ville était mal vide le 31 Octobre 2020 là.
Yé té pa’le d’un danhéré Samedi de fin du mois hein. Les gens on piaar sur eux et puis ils se crouent. En temps normal c’est les claxons par-ci par-là, les vrais gos devant poulet braisé, les bokettes en tas.

Zéro, champion ! Ils ont débalou les supermarchés Vendredi soir pour se gbré le lendemain. Quel way ?

Votants ou désobéissants?

Koh tchê ! Toi on doit tout te dire ? T’as pas son que gbonhi de #NouPrezi dit cette année c’est un coup chao ?! Que genre y a rien en face, le bilan du Meilleur est propre que drap dans javel? Donc eux ils parlent plus trop.

Gbonhi d’opposition aussi dit c’est bouche-parole : y a rien vote ici.
Koh boycotte actif ! Ça vé dire que : yé vote pas et puis toi aussi qui vé voter là non, yê faire discours ahê toi ! En fourmis mangnan sur kolatier tchê.

Yé té kouman que ça met feu dans bus un côté, ça envoie gbaka vert de microbes l’autre côté. Koh c’est lui qui a commencé. Koh c’est moi yê terminer.

Dans les couloirs du gbaki, c’est gnaaan de gbafou, de rumeurs, de déclarations, de Chris Yapi, de discours en cascade sur RFI, Tv5, France24…

Djo, Ivoiriens a vu que cette fois ci là, jeu est jeu !

Mais comme gbonhi donne fangan, les fans de #NouPrezi sont sortis voter hein. Les autres là aussi sont sortis pour casser et brûler leurs urnes.

Le reste là, prudencia frère ! On’ka se confiner pour attendre victoire de #NouPrezi . Ou bien toi tu as misé sur KKB ?

Dites-nous en commentaire ce que vous avez choisi de faire.

Texte: Eugenio Diby

Dessin: Polman

3 Comments

  1. Le jour tant attendu est arrivé et passé. L’atmosphère est toujours lourde et on est toujours en mode prêt à fraya si ya gbafou s’il vous plaît sciencé pour nous on veut la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié